Les lactofermentations, les probiotiques du 21e siècle!!!

Par Stéphanie Julien ND.A Naturopathes agréés
stephaniejulien.com

fermentation

Des aliments délicieux, économiques et aussi, très bons pour la santé!

Non seulement ce mode de préparation préserve les vitamines et les éléments nutritifs des aliments, pour la vitamine C : mais il en augmente la teneur, surtout pour les vitamines du groupe B et K. La fermentation améliore la digestibilité des produits et leur assimilation par notre organisme. Elle diminue la teneur en nitrates des légumes. La fermentation dégrade en partie les pesticides qui peuvent être présents dans les végétaux. Elle crée des substances antibiotiques qui luttent contre les microbes pathogènes. Elle renforce aussi l’efficacité de notre système Immunitaire. 80% de nos cellules immunitaires sont dans nos intestins, d’où l’importance de bien entretenir notre microbiote / microbiome.  

Les aliments fermentés peuvent agir en prébiotique, ce qui va aider à nourrir et entretenir l’« effet probiotique » et aider à équilibrer notre microbiote intestinal. Ils renforcent la présence des bactéries bénéfiques pour les systèmes digestif et immunitaire et facilitent l’élimination des bactéries pathogènes, qui sont susceptibles de provoquer des maladies inflammatoires.

L’histoire raconte que les marins du capitaine Cook ont été épargnés du scorbut grâce à la choucroute lactofermentée qu’ils consommaient à bord du navire!

QUE SE PASSE-T-IL DANS MON CORPS QUAND JE MANGE DES ALIMENTS LACTOFERMENTÉS ?

  • Plus de vitalité
  • Meilleure immunité
  • Meilleure digestion
  • Meilleure assimilation des nutriments
  • Moins d’inflammation gastrique
  • Moins d’intestin irritable
  • Moins de résidus de pesticides dans les aliments
Manger

Avantages de la lactofermentation

  • Conserve les légumes pendant des mois sans aucun agent de conservation.
  • Permet de consommer des légumes locaux toute l’année.
  • Encourage le commerce et l’économie locale.
  • Bon pour l’environnement!
  • Moins de gaspillage alimentaire.
  • Garde intacte la fraîcheur, les vitamines et autres éléments nutritifs, voire améliore la qualité nutritive des légumes.
  • Augmente la teneur en vitamines du groupe B et K. 
  • Améliore la digestibilité des produits et leur assimilation par notre organisme.
  • Diminue la teneur en nitrates des légumes.
  • Dégrade en partie les pesticides qui peuvent être présents dans les végétaux.
  • Crée des substances antibiotiques luttant contre les microbes pathogènes. 
  • Renforce l’efficacité de notre système immunitaire.
  • Renforce la présence des bactéries bénéfiques pour les systèmes digestif et immunitaire.
  • Facilite l’élimination des bactéries pathogènes, qui sont susceptibles de provoquer des maladies inflammatoires.
  • Protégerait les gencives de la gingivite et réduiraient la plaque dentaire.
  • Accroît l’énergie, car le corps met moins d’énergie dans la digestion. 
  • Bénéfique pour maintenir son poids santé, très peu calorique.
  • Riche en fibres, facilite le transit.
  • Super pour les sportifs (aide à la récupération musculaire).
kimchi_pots

La lactofermentation est un procédé de conservation utilisé depuis le néolithique, consiste à laisser macérer les aliments avec du sel, ou bien de les plonger dans une saumure, en l’absence d’air. Il se produit alors une fermentation, c’est à dire une activité microbienne qui va secréter des substances, entre autres de l’acide lactique, du gaz carbonique et divers enzymes. Comme son nom l’indique une fermentation qui fait intervenir des bactéries de type lactique. 

Légumes + sel – air = lactofermentation

L’acide phytique est naturellement présent dans les grains, les légumineuses, les noix, les graines. L’acide phytique capture les minéraux. Durant la fermentation, l’acidité ronge l’acide phytique et libère les minéraux prisonniers et rend les minéraux des aliments plus assimilables.

 

Les bactéries qui provoquent la fermentation fabriquent des enzymes qui transforment les molécules organiques en molécules plus petites. Donc, potentialise les nutriments déjà présents mais en les rendant encore plus disponibles, mieux assimilables, plus digestes.

Le milieu s’acidifie progressivement et empêche la prolifération des autres micro-organismes, notamment les micro-organismes pathogènes ou indésirables comme les moisissures.